La prothésie ongulaire est un métier artistique en pleine expansion. Il s’agit d’une profession de plus en plus plébiscitée qui prend en compte les soins des ongles, des mains ou des pieds. Cela dit, sachez que le métier de styliste ongulaire dispose de plusieurs atouts. En effet, la prothésiste ongulaire allie à la perfection créativité et praticité. Pour devenir prothésiste ongulaire, il convient cependant de savoir comment s’y prendre. Voici quelques dispositions à prendre à ce propos.

Renseignez-vous sur le métier de prothésiste ongulaire

Lorsque vous envisagez de devenir prothésiste ongulaire, il est impératif de se renseigner sur ce type de métier. La prothésiste ongulaire est une spécialiste qui s’occupe de la beauté des ongles des mains et des pieds. Celle-ci doit s’attarder sur la satisfaction des clientes. Ainsi, elle doit considérer leur profil et leurs besoins spécifiques. Cela dit, il convient de préciser que cette profession de soins des ongles repose sur des normes de sécurité et d’hygiène.

Par ailleurs, sachez que la prothésiste ongulaire peut travailler dans les salons de coiffure, les spas et les instituts de beauté. De surcroît, vous devez savoir que la prothésiste ongulaire fait appel à plus d’une technique dans les soins des ongles. Bien qu’il en existe plusieurs, certaines se démarquent véritablement du lot. Il s’agit entre autres des pratiques d’extension, de remplissage et de modelage.

Optez pour une formation de beauté des ongles

Pour vous mettre à la prothésie ongulaire, plusieurs options s’offrent à vous. En réalité, vous avez la possibilité de vous servir de votre expérience relative aux soins des ongles. Cependant, pour mieux se démarquer, il est préférable d’intégrer une école de cosmétique. Cette dernière propose généralement plusieurs formations. Toutefois, il est impératif de disposer d’un CAP esthétique-cosmétique-parfumerie. Il s’agit d’un diplôme s’étalant sur une durée de deux ans et accessible à la sortie du collège.

Outre le CAP, vous pouvez choisir un BAC pro esthétique, un Bachelor esthétique, un BTS esthétique. En choisissant l’une de ces formations, vous bénéficierez d’un véritable savoir-faire. Pour les différentes formations, vous serez appelé à débourser en moyenne un montant compris entre 700 et 1 500 euros.

Mettez en pratique les aptitudes relatives au métier de prothésiste ongulaire

Si vous décidez de devenir prothésiste ongulaire, vous devez disposer de plusieurs qualités et compétences. Du fait de la complexité de ce métier, il est préférable d’y mettre une véritable rigueur. Il faut s’attarder essentiellement sur l’esthétique des ongles et sur la précision des autres gestes. De plus, vous devez faire preuve de dextérité et de méticulosité dans la pose des faux-ongles. Outre cet aspect, n’hésitez pas à prendre en considération les pratiques d’hygiène. Ce faisant, vous limitez les éventuelles infections pouvant être liées à votre travail. De plus, la prothésiste ongulaire doit s’attarder sur la fidélisation des clientes en créant un bon lien relationnel.

Bien que la prothésiste ongulaire puisse travailler dans les salons de coiffure, il existe la possibilité de se lancer à son propre compte. Pour ce faire, vous pouvez ouvrir un institut de beauté en ville ou vous vous installez à domicile. Sachez que cette approche demande plusieurs procédures. En effet, vous devez faire des démarches administratives. De surcroît, il faut prévoir un budget indispensable pour l’achat des équipements.

  Comment se former à la domotique en ligne

Les formations professionnelles sont les plus adaptées pour devenir prothésiste ongulaire.

En effet, il est possible de suivre une formation en CAP, bac pro ou BTS esthétique-cosmétique et parfumerie.
Le CAP permet d’accéder à un métier qui offre de réelles perspectives d’emploi avec des débouchés intéressants. Ce diplôme est accessible après la classe de troisième, et est accessible aux garçons comme aux filles.
Les titulaires du bac pro esthétique-cosmétique-parfumerie sont formés pour devenir des professionnels de l’esthétique et du parfum. Ils ont ensuite le choix entre un BP esthétique, cosmétique, parfumerie ou encore un
BTS esthétique, cosmétique, parfumerie.

Le BTS esthétique est une autre voie d’accès à la profession. Il s’agit d’une formation courte qui permet d’obtenir un diplôme de niveau III et d’acquérir une spécialisation dans le domaine de
l’esthétique. Le diplôme est accessible aux titulaires d’un bac, ou d’un baccalauréat professionnel en esthétique cosmétique parfumerie ou bien à des candidats justifiant de trois années au minimum d’expérience. La formation comprend une partie théorique et des stages. Elle se conclut par un diplôme de niveau III.

Le BP esthétique cosmétique parfumerie est accessible après un bac, une classe de seconde ou une première. Ce diplôme se prépare en deux années, à raison d’un enseignement général et technologique et d’un enseignement professionnel. Il comprend des matières générales comme les arts appliqués, la langue vivante, la culture générale, l’économie-gestion… Le programme du baccalauréat professionnel comprend également une partie pratique avec des stages en milieu professionnel.

Le BTS esthétique, cosmétique, parfumerie est un diplôme de niveau III (bac+2), accessible après le baccalauréat ou une première. Il se prépare en deux années et comprend des matières générales comme la culture générale, l’histoire-géographie, l’économie-gestion, les langues vivantes, les sciences… Les enseignements professionnels sont constitués de stages en milieu professionnel. L’accès aux métiers de l’esthétique et du soin du corps est donc possible grâce au baccalauréat. Les formations supérieures, comme le BTS, peuvent également permettre d’acquérir une expérience professionnelle.

Quel est le salaire d’une prothésiste ongulaire à domicile ?

La prothésiste ongulaire à domicile peut être salariée ou exercer en profession libérale. En début de carrière, son salaire brut mensuel peut varier entre 1 500 € et 3 600 €. En fonction des années d’expérience et de la région dans laquelle elle exerce, une prothésiste ongulaire peut gagner entre 2 000 et 4 500 € net par mois. En moyenne, le salaire moyen d’une prothésiste ongulaire en France est de 2 500 euros bruts mensuel. Le salaire moyen d’une esthéticienne à domicile est de 2 000 €. En moyenne, le salaire brut mensuel d’une esthéticienne en France est de 2 000 €. Le salaire brut mensuel d’une esthéticienne libérale s’élève en moyenne à 3 500 € net par mois, ce qui en fait un métier très rémunérateur. Il est possible de gagner jusqu’à 10 000 € par an avec une formation courte et une expérience professionnelle. Le chiffre varie beaucoup selon les régions, la clientèle, les compétences de la personne ainsi que ses expériences professionnelles et son ancienneté dans le métier.

Comment choisir la bonne formation de prothésiste ongulaire ?

Le métier de prothésiste ongulaire est un secteur qui attire de plus en plus les femmes. En effet, elles sont aujourd’hui nombreuses à se lancer dans ce domaine pour gagner leur vie et avoir le luxe ultime d’avoir des mains impeccables. Mais avant de se lancer, il est important d’en apprendre un peu plus sur ce métier. Voici quelques conseils pour trouver la meilleure formation de prothésiste ongulaire !


Les différentes formations pour devenir prothésiste ongulaire

Il existe plusieurs formations pour se lancer dans le métier de prothésiste ongulaire. Certaines sont
plus professionnalisantes que les autres, mais toutes permettent d’obtenir des qualifications et un diplôme.
La formation diplômante : c’est une étape indispensable pour devenir prothésiste ongulaire et elle est
obligatoire si on souhaite exercer ce métier dans un salon de beauté ou à domicile en tant que
soins à domicile. Elle dure entre un et trois ans selon le programme choisi par l’apprenti prothésiste ongulaire.

  Comment devenir naturopathe avec une formation à distance

Elle est accessible après la 3e, mais aussi en bac professionnel, BTS ou encore une licence pro dans la même branche d’activité. La formation peut s’étaler jusqu’à 18 mois, mais elle est
limitée à un nombre de places restreint (environ 200). Le coût de cette formation se situe entre 2 000 et 4 000 euros par an.

La formation qualifiante : la formation qualifiante dure entre un et trois ans, selon le programme choisi. Elle est accessible après une formation diplômante ou après une expérience professionnelle (en tant que salarié ou non). Le contenu est plus court et moins complet que celui de la formation dédiée au métier de prothésiste ongulaire. Il n’y a pas de diplôme à proprement parler, mais un certificat de qualification professionnelle (CQP) qui est délivré à chaque fin d’année. Le coût de cette formation est plus élevé que celui de la formation diplômante, car elle est payante. Il varie en fonction des organismes, mais se situe généralement entre 1 500 et 2 500 euros.

La formation continue : il n’y a pas de diplôme à proprement parler, mais un certificat de compétence professionnelle (CCP) qui est délivré par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) du lieu d’exercice du prothésiste ongulaire. Il est délivré à chaque fin d’année, et il faut compter entre 400 et 800 euros pour le CCP.
La formation en alternance : cette formation dure entre un et trois ans. Elle est accessible après la 3e, mais aussi après une licence professionnelle ou un bac professionnel dans la même branche d’activité.

Comment se déroule la journée d’une prothésiste ongulaire ?


Le prothésiste ongulaire travaille le plus souvent à son domicile, ou en salon. Il a une journée bien chargée.
La journée type d’une prothésiste ongulaire commence généralement par la préparation du matériel :
elle prépare les outils de travail (pince à épiler, coupe-ongles, etc.), le matériel nécessaire pour réaliser une
palette de french manucure ou encore des vernis. Elle s’occupe ensuite du client, qui peut être un homme ou une femme. Elle réalise alors la première pose d’ongle et le soin des pieds (nettoyage, coupe et limage). Puis elle passe à la pose des faux ongles (couture), avant de finir par la pose des vernis et l’application des couleurs sur les ongles.
Une journée type peut donc se résumer ainsi :
– Le matin, la prothésiste ongulaire s’occupe du client. Elle le prépare pour le soin, et elle lui fait une
pose d’ongles ou de faux ongles selon les besoins. Si besoin est, elle peut également préparer une palette de
french manucure pour le lendemain.
– Ensuite, elle s’occupe de ses ongles. Elle les coupe et les lime, puis procède au limage.
– Enfin, elle pose le vernis sur les ongles des clients. Elle utilise un dissolvant spécial pour le réaliser, ainsi que
un vernis à ongles coloré pour la finition.

La prothésiste ongulaire peut également avoir d’autres missions : elle peut préparer une manucure complète ou
une pose de vernis classique ; elle peut aussi réaliser une pose de vernis semi-permanent, qui est une technique d’extension d’ongles très utilisée en manucure. Enfin, elle peut être amenée à effectuer des soins spécifiques (peeling, démaquillage, etc.) pour les clients qui ne peuvent ou ne veulent pas se rendre dans les instituts de beauté.

  Formation Design : Comment devenir Designer ?

Prothésiste ongulaire : quelles sont les techniques à maîtriser ?

La prothésiste ongulaire doit être à l’aise avec les techniques de pose et de coupe des ongles. Elle doit donc
maîtriser la pose d’ongles, le limage et le vernis semi-permanent.
Le limage : pour réaliser une pose d’ongles, la prothésiste doit procéder au limage de ses ongles. Pour cela,
elle réalise plusieurs gestes : elle commence par limer la surface de ses ongles avec une lime à ongles, puis
elle les coupe ensuite avec un coupe-ongles. Elle réalise également la technique du limage inversé, dans laquelle elle lime ses ongles en les retournant. Enfin elle peut réaliser le limage au diamant, qui est la méthode de finition la plus rapide et la plus efficace.

Le vernis : la pose de vernis est une étape essentielle de l’activité de prothésiste ongulaire. Elle consiste à appliquer un vernis de couleur (ou de texture) sur les ongles naturels, afin d’obtenir un rendu plus esthétique et plus personnalisé. Elle réalise le choix du vernis en fonction du type d’ongles à réaliser (nail art, semi-permanent, french ou encore nails art). Pour cela, elle utilise des outils tels que des pinces ou des spatules pour appliquer le vernis. Le vernis peut être appliqué au pinceau ou à la brosse.

La pose de faux ongles : pour réaliser une pose d’ongles, la prothésiste réalise le limage et le vernis semi-permanent.
Mais elle peut également faire appel à un styliste ongulaire, pour lui demander de poser des faux ongles en acrylique ou en résine sur ses ongles naturels. Elle réalise alors la technique de « french », qui est la plus rapide et la plus efficace.

Le polissage : il permet de rendre la surface des ongles plus lisse et plus brillante. La prothésiste utilise alors
une polisseuse pour polir les ongles, et une meuleuse pour les arrondir. Le polissage peut se faire à sec ou à la
manière d’un gommage. Il est également possible d’utiliser un laser pour obtenir un effet « perlé ».

Le microbillage : cette technique consiste à utiliser des poudres minérales qui sont projetées sur la surface de
l’ongle, afin d’obtenir un effet « miroir ». Elle permet d’avoir des ongles plus brillants.
Le limage : il consiste à éliminer les parties abîmées, et donc à rendre les ongles plus lisses et plus droits. Il peut être réalisé avec une lime, ou une meuleuse pour les arrondir.

Le nail art : le nail art est également un art du vernis semi-permanent. Il consiste à réaliser des dessins ou des
motifs sur ses ongles. Le nail art peut se faire à l’aide de crayons et d’un vernis à base de résine acrylique, mais aussi avec des vernis à base de résines époxy, qui sont plus faciles d’application et permettent une grande diversité de motifs. Il peut s’agir de petits détails comme des fleurs ou un dessin géométrique, ou encore des motifs plus grands tels que des animaux ou des fleurs.

Le nail art est très apprécié des femmes, mais aussi des hommes, car il permet de réaliser un véritable travail
d’artiste. En effet, il est possible de réaliser un travail très fin en utilisant seulement quelques couleurs pour les
motifs et une lime pour les enlever. Il est également possible d’appliquer un vernis coloré à l’aide d’un pinceau. Les artistes nail artists utilisent souvent le nail art dans leur travail car il est très facile d’application et permet un travail précis. Le nail art se fait en plusieurs étapes : il est possible de commencer par réaliser un dessin, puis de le peindre avec des couleurs, puis de l’estomper avec une lime pour retirer les traces de peinture.